vendredi 3 octobre 2008

W




Marre de faire de la route.

Retourné sur le tournage hier. Journée de 19h, c'était exténuant. Quelques petites satisfactions malgré tout : Shiseido nous a filé plein de cadeaux. Des cools (du parfum Gaultier), des moins cools (de la crème pour cou!).

Dîner avec l'équipe super cool.

Mais ça m'a permis de revisiter des usines. Je n'étais pas retourné dans une grosse usine depuis un petit moment. Et je n'avais jamais visité d'usine cosmétique. Etant habitué à l'automobile (Nissan, Renault) ou à l'industrie lourde (Vallourec, leader mondial du tube!), bah ça change... et ça change pas.

Ca change dans le sens que chez l'industrie lourde, ça pue, y'a du bruit, c'est gras, c'est sale...

Et puis il n'y a que des hommes.

Dans la cosmétique, les usines sont design, superbes et très clean. Et puis ça sent le parfum partout.

Et il n'y a que des femmes.

Sauf ce type. Le mec aux rouges à lèvres. Son job : regarder les dizaines de milliers de stick sortir d'un robot et s'assurer que le petit baton rouge sortait à la bonne hauteur de son socle. Et quand il n'est pas à la bonne hauteur, donner un petit coup de poignet pour le faire ressortir.

Toute la journée. Pendant 7 heures.

Le pire métier du monde.

Mais c'est cool, il a un discount de 60% sur les produits qu'il touche. Je pense qu'il est heureux.

What else ?

- Mirrors

Aja a écrit son scénario et c'est pas terrible. Alors que son remake de La Colline a des yeux est pour moi un véritable sommet du genre, là, c'est du ultra banal à base d'oiseaux qui s'envolent bien bruyamment dans le noir et qui te font sursauter. Heureusement, il y a Amy Smart. Mais c'est peu. Comme j'en ai vu que 3/4 d'heure, je ne peux pas en parler plus longuement.

- Et puis le montage d'un pilote d'une émission TV, tourné notamment par l'ami Liam. Pas mal. On a obtenu ce qu'on a cherché en tout cas. Reste à finaliser tout ça et aller le vendre à nos amis de la TNT.

2 commentaires:

Liam a dit…

Aboule la crème pour cou steuplaît. Merci.

Noony a dit…

Damn! Je viens de la donner à ma mère.