samedi 19 juillet 2008

Nocturne 4





- Olivier S. avait bien raison, la force de The Wire se déploie sur la longueur. Cela se comprend lorsqu'on voit que l'ambition de la série n'est pas réellement dans cette enquête mais dans la description du fonctionnement du système et de toute la démocratie américaine. Du Tocqueville moderne et en images. Je salive d'avance aux possibilités offertes par les saisons à venir.

Il y a toujours quelques tics de scénariste, quelques artifices de réalisation qui ne sont pas en accord avec le "prestige" général de la série mais cela s'estompe petit à petit. Il y a de nombreuses séquences muettes dans lesquelles les choses se mettent en place comme par magie: cette séquence entière de coups de fils et d'enregistrement des appels par ordinateur. Multiplication violentissime d'ellipses et pourtant les choses sont claires et s'incarnent dans la tête. Des chiffres s'affichent sur un ordinateur et on comprend que c'est un meurtre atroce qui est perpétré en hors champ.

Et je comprend la volonté des gens d'Engrenage. La série fait avec les moyens du bord et tente de décrire avec la même exhaustivité le système français. Ca va moins loin évidemment, l'aspect tentaculaire est moins abouti, et il y a des faiblesses d'écriture qui sautent aux yeux... mais malgré tout l'intention restait bonne. Il semble que la saison 2 ait corrigé le tir sur pas mal de choses et qu'elle fonctionne vraiment bien.

Ca sort dans 2 jours en DVD.

- J'ai décidé de prendre des vacances. Pour dormir. Mais aussi pour écrire. Je crois que j'ai eu une bonne idée pour un film et je vais l'explorer. TVH m'a confirmé qu'il avançait bien de son côté sur ses projets de long métrage. Et son boss serait intéressé par l'un d'eux.

Could be a big break for us.

Evidemment des infos sur ces mêmes pages dès que ça bouge.

1 commentaire:

Olivier a dit…

Toi tu me fais bien plaisir!